Le Pont des Fées

Le Pont des Fées est une construction qui relie le Saint Mont au massif du Fossard, enjambant la gorge qui les sépare.

Il s’agit d’une chaussée monumentale constituée de deux murs extérieurs en gros appareillage faits de pierres sèches superposées avec un remplissage intérieur de matériaux divers. Ses dimensions actuelles sont impressionnantes : 7 mètres de hauteur, 13 mètres de largeur et 30 mètres de longueur. Autrefois son aspect devait être plus imposant encore avec une hauteur d’une dizaine de mètres. L’origine de cet ouvrage est discutée.

A t-il été construit par des fées, comme l’indique sa dénomination ? Cette légende rend compte de l’étonnement et de l’admiration qui nous saisissent lorsque nous parvenons en ces lieux. Il signifie également le manque de repère historique sur la date de sa réalisation.

Certains font en effet remonter son édification aux temps où le pays de Remiremont était sous les eaux d’un lac retenu par la moraine de Noirgueux. Le Pont des Fées aurait été un gué permettant de rejoindre à pied sec le Saint Mont, le Mont Habend de jadis, Habend faisant référence à l’abondance de l’eau.

D’autres estiment que cet ouvrage a été entrepris pour faciliter le passage des matériaux nécessaires à l’édification des bâtiments au sommet du Saint Mont lors de l’installation du monastère, voire à l’époque gallo-romaine. A l’appui de cette hypothèse, il y a le chemin reliant Saint Etienne et Saint Amé qui passe à proximité et offre un accès aise aux ressources en matériaux de la forêt du Fossard.

En face du Pont des Fées, sur le coteau du Fossard, serpente l’antique sentier des moines que Saint Romaric aurait emprunté pour rendre visite à Saint Arnould dans son ermitage du Morthomme.